Un atlas qui permet de déchiffrer la biologie et la pathologie du foie humain à l’échelle unicellulaire

Une véritable avancée vers l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour le traitement des maladies chroniques et du cancer du foie

Les maladies chroniques hépatiques et le cancer du foie sont en hausse constante au niveau mondial en raison de l’augmentation de l’obésité, du manque d’activité physique et de mauvaises habitudes alimentaires.

Parmi les pathologies cancéreuses, le cancer du foie est aujourd’hui une cause majeure de décès. L’arsenal thérapeutique est insuffisant voire inexistant pour le traitement de ces maladies. Une des raisons est la connaissance limitée de la biologie complexe du foie et de l’évolution de ses différents types de cellules en situation normale ou pathologique.

Pour répondre à ce défi médical, le professeur Thomas Baumert, directeur de l’Institut Inserm des Maladies Virales et Hépatiques (IVH, Inserm U1110) et hépatologue à l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) et au Nouvel Hôpital Civil des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, s’est associé au Dr. Dominic Grün, chef de groupe de recherche du l’Institut Max-Planck d’Immunobiologie et d’Epigénétique de Fribourg-en-Brisgau. A partir de tissus hépatiques issus de patients des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, ces équipes ont analysé le foie humain à l’échelle de la cellule unique. En réalisant une compilation sans précédent de données sur la composition cellulaire et la biologie du foie, ils ont établi le premier atlas des cellules hépatiques humaines qui va être un outil essentiel pour la découverte de nouvelles cibles pour la prévention et le traitement des maladies chroniques et cancéreuses du foie.

Ces travaux sont une percée majeure dont les résultats sont publiés le 10 juillet 2019, dans la revue Nature.

Copyright © Université de Strasbourg / Inserm / Springer Nature

« Compte tenu des nouvelles opportunités offertes par cette approche, nous sommes convaincus que cet atlas nous aidera à améliorer la prise en charge des patients par l’identification de nouveaux concepts et de nouvelles stratégies thérapeutiques » explique le Professeur Baumert.

Le Projet Thera-HCC de l’IHU Strasbourg est soutenu par la Fondation ARC depuis 6 ans à hauteur de 1,6 million d’euros

TheraHCC illustre la grande réussite du partenariat établi entre l’IHU Strasbourg et la Fondation ARC, qui accompagne plusieurs de ses projets de recherche pour le développement de thérapies innovantes dans le domaine de l’oncologie.

Lire le communiqué de presse complet - Thera HHCLire le communiqué de presse complet (en français et en anglais)

En savoir davantage : www.fondation-arc.org